Contactez-nous au 06 22 25 49 44
tashi.detchen@gmail.com

Questions & Réponses

Beaucoup d'Occidentaux montrent un grand intérêt pour la voie bouddhiste, mais nombreux sont ceux qui abandonnent très vite. Pourquoi ?

Simplement, avant de s'engager dans la voie bouddhiste, il est important, pour que cet engagement puisse tenir à long terme, d'examiner les raisons pour lesquelles nous nous engageons, de voir les avantages que nous pouvons retirer de cette pratique bouddhiste, à court et à long terme. Il importe de considérer également ce qu'il convient d'accomplir pour obtenir des résultats à long terme, notamment parce que, dans les enseignements bouddhistes, on prend en compte les vies futures. Ce qui implique qu'il y aura certains "sacrifices" à accomplir. Cependant, à partir du moment où ces choses sont bien comprises, on ne ressentira plus les concessions comme un sacrifice, mais comme nécessaires, relevant d'un engagement véritable fondé sur de saines raisons. Si nous devons expérimenter à court terme certaines difficultés pour, à long terme, obtenir des bénéfices vraiment très importants, alors ces difficultés nous paraîtront minimes. L'engagement en sera encore renforcé, quelle que soit la façon dont nous aurons surmonté les obstacles temporaires. Il s'agit donc de bien voir les bénéfices que nous pouvons retirer à long terme de cette activité, comme pour toute autre activité d'ailleurs, de prendre en considération le résultat final escompté. Concrètement, il convient d'être tolérant, de se montrer patient par rapport aux petites difficultés que nous pourrons éprouver afin obtenir ces grands bienfaits. De façon générale, Il faut considérer les bénéfices à long terme que nous devons retirer de nos activités. Par exemple, si l'on désire réussir un examen, si l’on désire être érudit, Il faudra faire certains efforts, certains sacrifices pour obtenir son diplôme. Cela entraînera un certain nombre d'activités, de travail plus ou moins rébarbatif, mais on aura pour objectif l'obtention de ce diplôme. Si on se contente d'écouter de la musique, de regarder la télévision, d'aller au spectacle, ces activités sur le moment seront certes plaisantes mais empêcheront de nous concentrer sur notre objectif. Une fois que le temps de l'école sera passé et que nous aurons raté tous nos diplômes, alors nous aurons beaucoup de regrets de ne pas avoir accompli les efforts nécessaires pour les obtenir. De la même manière, si un pratiquant bouddhiste considère les vies futures, il estimera normaux les efforts accomplis dans cette existence en vue d'obtenir une bonne renaissance dans ses vies futures. Par exemple, afin d'accumuler des mérites pour ses vies futures, il ne se contentera pas de rechercher des plaisirs immédiats. Il trouvera naturel et de bon sens d’agir en gardant à l’esprit les vies futures et non pas simplement la recherche du plaisir dans cette existence.







Dans la pratique bouddhiste, est-ce qu'il est important de construire de beaux temples avec de nombreuses représentations des bouddhas ?

Dans la pratique bouddhiste, construire un temple, un stupa ou des représentations des bouddhas, est un acte vertueux, source de grands mérites à condition qu'il soit présidé par la motivation appropriée. Quelle est cette motivation ? Elle devrait être que les karmas positifs ainsi accumulés soient cause de l'obtention de l'état de bouddha afin d'être en mesure de conduire tous les êtres vers ce même état, qu'ils soient cause de maintien des enseignements du Bouddha et que ces temples ou représentations soient bénéfiques à tous ceux qui les contemplent maintenant et dans le futur. Si la motivation est simplement de créer un nouveau site touristique, ce ne sera pas une pratique bouddhiste et, ce ne sera pas bénéfique pour les enseignements du Bouddha. Pour en revenir à la question, si construire des temples etc est bénéfique, ce qui est réellement important c'est de suivre l'exemple des grands lamas, yogis et boddhisattvas. Comme eux, nous devons étudier les enseignements et les mettre en pratique afin de devenir à notre tour des détenteurs du Dharma. Si nous n'agissons pas ainsi même si nous construisons des temples magnifiques décorés de représentations des bouddhas, toutes plus belles les unes que les autres, ils ne seront que des musées sans âme. A contrario, le grand yogi, Jetsun Milarepa ne possédait pas de temple, ni de trône mais pourtant, il a obtenu les réalisations du Mahamudra. Il est un exemple pour chacun d'entre nous et il est respecté de toutes les traditions.

Rinpoché, nous les occidentaux, nous sommes toujours très occupés. Nous travaillons beaucoup et nous avons beaucoup d’activités. Dans ces conditions, il nous est difficile de consacrer beaucoup de temps à la pratique du Dharma. Pouvez vous nous donner des conseils pour progresser malgré tout.

Premièrement, il y a une chose très importante, il faut prendre refuge de manière pure et authentique en les Trois Précieux Joyaux, les objets de refuge. Pour cela, au réveil, nous pensons : hier soir nous sommes allés nous coucher et si ce matin nous sommes encore en vie, c’est grâce à leur bonté. Ayant réfléchit ainsi, à nouveau nous plaçons toute notre confiance en eux, nous réfléchissons à leurs qualités et aux bienfaits de prendre refuge. Alors, nous pouvons réciter la strophe de prise de refuge. Ensuite il serait bien de méditer sur l’Esprit d’Éveil, de générer Bodhicitta. Puis, en face des Trois Précieux Joyaux, nous nous engageons pour la journée à venir à éviter d’accumuler des karmas négatifs et à accumuler des karmas positifs. Même si nous ne pouvons pas nous engager dans des pratiques vertueuses, nous promettons a minima, à ne pas créer de problèmes aux autres êtres. Ensuite, si nous avons des offrandes à notre disposition comme de l’eau ou d’autres choses, nous pouvons les disposer sur l’autel et les offrir au champ de mérite. Ensuite, si vous avez des engagements spécifiques, c’est le moment de les remplir. Si vous n’avez pas d’engagements, vous pouvez réciter quelques mantras du Bouddha Sakyamuni et de Chenrezi. Puis nous leurs adressons des prières intenses en leur demandant de bien vouloir bénir notre esprit afin d’obtenir rapidement l’état de Bouddha pour venir en aide à tous les êtres. Durant la journée, alors que nous sommes engagés dans nos activités habituelles nous allons rencontrer différentes personnes et parfois des problèmes. A ces occasions, il est possible que naissent en notre esprit, la colère, la jalousie ou d’autres facteurs perturbateurs. Nous devons alors immédiatement nous souvenir de la promesse que nous avons faite au champ de mérite le matin même et contrôler notre esprit en mettant en œuvre les antidotes appropriés. Pendant la journée, même si nous n’avons pas le temps de pratiquer des textes élaborés, lorsque nous avons un peu de temps de libre, nous pouvons réciter silencieusement des mantras comme celui du Bouddha Sakyamuni ou Chenrezi ou tout autre mantra et réfléchir à la grande compassion et l’esprit d’éveil, le souhait d’obtenir l’état de bouddha pour le bien de tous les êtres. A la fin de la journée, avant d’aller dormir, il nous faut repenser à la journée passée, qu’avons-nous fait de cette journée ? Est-ce que nous avons accumulé des karmas positifs comme nous nous y étions engagés? Parfois nous allons constater que nous n’avons pas contrôlé notre esprit et nous sommes allés à l’encontre de nos promesses. Alors nous devons purifier ces erreurs par exemple par la récitation du mantra de Vajrasattva. Nous pouvons également adresser des prosternations en récitant le nom des 35 bouddhas de confession. A ce moment il est important de générer un intense regret et plus généralement de mettre en œuvre les 4 forces de la purification. Penser que nous regrettons de nous être laissé aller mais que nous nous engageons à ne plus recommencer dans le futur. Ceci constituera une purification des fautes commises. Une autre chose très importante, avant de plonger dans le sommeil nous devons tourner notre esprit vers la vertu, penser au renoncement, à la compassion, l’esprit d’éveil aux qualités des bouddhas et ensuite s’endormir sur de telles pensées. Ainsi, alors que nous dormons, nous pourrons accumuler des karmas positifs. Si nous procédons ainsi jour après jour, même si nous ne pouvons pas faire de longues retraites ou pratiquer des textes rituels élaborés, il est certain que nous progresserons sur la voie spirituelle.