Contactez-nous au 06 22 25 49 44
tashi.detchen@gmail.com

Drepung - Maison de Hardong

Présentation

 

Situé au pied du Mont Guéphel, à proximité de Lhasa, le Monastère de Drépoung est l’un des trois grands sièges d’enseignement monastique de l’école Gelougpa au Tibet. A son apogée il était l'un des plus grand monastère du monde. Il fut fondé en 1416 par Jamyang Tchodjé, disciple direct de Djé Tsong-Khapa. Ce dernier étant à l’origine de la création de l’école bouddhiste tibétaine Guélougpa.

Le Monastère de Drépoung était jadis renommé pour l’excellence du niveau de ses études académiques. Il était appelé « le Nalanda du Tibet » en référence à la grande université bouddhiste de l’Inde. Plus tard, il suscita la fondation de sept monastères affiliés : le Monastère de Gomang, le Monastère de Loseling ainsi que cinq autres établissements (Deyang, Shagkor, Gyelwa ou Tosamling, Dulwa, et Ngagpa).








Le Monastère de Gomang était le plus ancien de ces sept fondations. Avant l’invasion du Tibet par la Chine communiste, l’ensemble monastique de Drépoung avait atteint le nombre de 10000 moines, le Monastère de Gomang représentant à lui seul 5500 moines.

Aujourd’hui exilé en Inde, le Monastère de Drépoung abrite plus de 5000 moines, tous ayant fait vœu de célibat, dont 3000 à Drépoung Loseling et plus de 2000 au Monastère de Drépoung Gomang. Une centaine de nouveaux moines est admise au Monastère chaque année. Beaucoup d’entre eux sont des réfugiés arrivant du Tibet qui ont dû longuement marcher, durant des jours et des nuits, suivant un cheminement périlleux ; portés par l’espoir d’étudier le Bouddhisme authentique au Monastère. Depuis ses débuts, le Monastère a engendré d’éminents maîtres et érudits bouddhistes.

Le Monastère de Drépoung Gomang est largement connu pour sa propension à faire fleurir les études de la Philosophie bouddhiste et les enseignement bouddhistes, assurant leur rayonnement de par le monde.

Un collège monastique en exil

Des seize collèges de Drépoung Gomang, encore appelés maisons ou résidences (Khangtsen), le Khangtsen de Hardhong est le plus vaste. Il est aussi le plus ancien. Il bénéficie d’une longue et glorieuse histoire, béni par le passage de Maîtres bouddhistes et érudits éminents.

Parmi ceux-ci l’on compte Son éminence le Vénérable Djamshed Ngawang Tsondue (première incarnation de Kunkhen Djamyang Chèpa), Son éminence Kyabdjé Khangsar Dordjé Tchang, Son éminence Taktser Gyaltul Rinpotché, Son éminence Kyabjé Mogtchok Dordjé Tchang, Son éminence Dagpo Bamchoe Rinpotché et beaucoup d’autres ayant conduit leur apprentissage au sein même de ce Khangtsen. Beaucoup d’entre eux sont devenus des Maîtres insignes et renommés, non seulement au Tibet lui-même mais dans l’étendue de toutes les contrées bouddhistes.

Actuellement, il y a aussi beaucoup de jeunes Maîtres conduisant leurs études dans le Khangtsen, afin d’assurer la préservation de la religion et de la culture du Tibet.

 

L'avancement

 

Reconstruction du Khangtsen de Hardong

Du fait de l’invasion du Tibet par l’armée communiste chinoise entre 1951 et 1959, beaucoup s’échappèrent en Inde, établissant à l’origine une installation monastique temporaire en un lieu nommé Buxa, dans le nord-est de l’Inde. Plus tard, le gouvernement indien accorda des terres et les moines déménagèrent à Mundgod dans le sud de l’Inde. En ce temps là, ils disposaient seulement de quelques huttes pour logis et de terrains boisés à défricher avant de les cultiver. Mais guidés par Sa Sainteté le Dalaï Lama et armés d’une détermination de fer, ces moines pionniers parvinrent à améliorer progressivement leurs conditions de vie au prix d’un travail acharné.

Autour de l’année 1984, le Khangtsen de Hardhong fut en mesure de construire un modeste logis pour les moines ainsi qu’une petite salle d’assemblée et de prière. L’arrivée régulière de nouveaux moines depuis le Tibet, la Mongolie et d’autres régions a causé un accroissement énorme de la population du Khangtsen.

Situation actuelle

A présent, il y a 600 moines qui y poursuivent leurs études leurs études philosophiques. Ce Khangtsen est considéré comme le collège d’étude prééminent du Monastère de Drépoung.

Il est celui qui produit le plus de Docteurs en Philosophie Bouddhique (Guéché Lharampa). Il comprend d’ores et déjà beaucoup de moines ayant obtenu le titre de Guéché Lharampa. Chaque année, de six à dix moines du Khangtsen de Hardhong parviennent à obtenir ce titre. Les moines qui résident dans ce collège sont connus pour leur sincérité, leur dévouement et leur grande ténacité dans le travail d’étude.




En raison de l’accroissement annuel de la population monastique du Khangtsen de Hardhong, les moines doivent faire face à de grandes difficultés matérielles. Les logements, la salle de prières et le modeste foyer d’étudiants ont été construits il y a plusieurs décennies déjà. Ils s’avèrent bien trop exigus pour pouvoir accueillir et loger tous les moines de ce Khangtsen.

D'autre part, en raison du manque de moyens lors des premières constructions et de la rudesse du climat, l'état des bâtiments s'est rapidement dégradé et à l'heure actuelle, la sécurité des moines n'est plus assurée.

Face à cette situation le monastère de Drepoung Gomang a accordé au Kangtsen de Hardhong un terrain. Les moines ont maintenant pour projet de construire un nouveau temple et des logements pour héberger tous les moines. A la recherche de financement, ils ont contacté plusieurs Rinpoche, Guéshés et personnalités pour les aider. Après avoir vérifié la pertinence du projet, le vénérable Mogchok Rinpoche a promis de les soutenir et de recueillir des dons à leur intention.


 

Si vous souhaitez participer à ce projet, vous pouvez contacter Rinpoche et adresser vos dons à

Tsetchen Kunkyab,
8 chemin Dupuis vert
95 000 Cergy

ou par virement bancaire : IBAN : 30004 01856 00010215763 11 - BIC BNPAFRPPCER .
Titulaire du compte : association TSETCHEN KUNKYAB

Ces dons sont déductibles d'impôt.

Merci de tout coeur à celles et à ceux qui contribueront à la reconstruction du Kangtsen de Hardhong.