Contactez-nous au 06 22 25 49 44
tashi.detchen@gmail.com

Monastères de Rinpoche

Réhabilitation des monastères Mogchokpa

 

Histoire des monastères Mogchopa Tashi Detchen et Silwa Tsel

Les monastères sont situés sur la montagne de Goeunpo Ri (montagne du protecteur) au dessus du village de Nyetang à vingt kilomètres de Lhassa. Cette région est célébre pour avoir été le lieu de résidence du grand pandit indien Atisha et de très nombreux yogis.

Au XIIième siècle Mogchokpa Rinchen Tseundru, disciple principal de Kyoungpo Neljor construisit un monastère appelé Tashi Detchen. Jusqu'en 1959 ce monastère recelait de précieux ornements dont notamment de nombreuses statues, la collection des textes de la lignée Shangpa écrite à l'encre d'or, ainsi que les deux stupas qui abritaient les restes du premier et du deuxième Mogchokpa.

Un deuxième monastère appelé Silwa Tsel fut construit à côté du premier par Jampa Yeshe, prédécesseur du Vénérable Mogchok Rinpoché. Ce nouveau monastère abrite deux statues hautes de 7m : l’une de Mahakala à 6 bras et l’une de Vajra Yogini. A proximité des deux monastères se trouvaient de nombreuses grottes et huttes de méditations. L’ensemble formait un vaste centre de méditation où moines, nonnes et laïcs mettaient en pratique les instructions spirituelles des lignées du bouddhisme tibétain. Malheureusement, durant la révolution culturelle, les monastères et tout ce qu'ils contenaient furent détruits, endommagés ou utilisés à d'autres fins.


Historique du projet

Le Vénérable Mogchok Rinpoché responsable de ce complexe souhaite lui redonner vie en reconstruisant les bâtiments, reconstituant une communauté religieuse et en assurant une éducation spirituelle de haut niveau. Cette réhabilitation a commencé en 1998 grace aux dons des disciples Taiwanais de Rinpoché, avec la reconstruction du monastère de Silwa Tsel et de ses statues les plus magistrales.

 





A proximité des deux monastères se trouvaient de nombreuses grottes et huttes de méditations. L’ensemble formait un vaste centre de méditation où moines, nonnes et laïcs mettaient en pratique les instructions spirituelles des lignées du bouddhisme tibétain.

Malheureusement, durant la révolution culturelle, les monastères et tout ce qu'ils contenaient furent détruits, endommagés ou utilisés à d'autres fins.

Le Vénérable Mogchok Rinpoché responsable de ce complexe souhaite lui redonner vie en reconstruisant les bâtiments, reconstituant une communauté religieuse et en assurant une éducation spirituelle de haut niveau.

Cette réhabilitation a commencé en 1998 grace aux dons des disciples Taiwanais de Rinpoché, avec la reconstruction du monastère de Silwa Tsel et de ses statues les plus magistrales. En sommeil depuis l'arrivée de Rinpoché en France, la réhabilitation des monastère est relancée depuis début 2007.

Objectifs du projet

Les objectifs du projet s'inscrivent dans la volonté de préserver la culture et les traditions tibétaines. Ils participent également à la préservation des enseignements du Bouddha Shakyamouni.
Les objectifs du projet sont les suivants :
1. Reconstruction du monastère de Tashi Detchen
2. Développement de la communauté monastique
3. Amélioration des conditions de vie des moines
4. Reconstitution de la collection des precieux textes du Dharma.

 

 

L'avancement du projet

 

Octobre 2007 : Reconstruction de la stoupa du précieux maître Mogchokpa Rinchen Tseundru

Avant 1959, dans l'enceinte des monastères de Rinpoché, se trouvait entre autres choses, deux précieuses grandes stoupa. L'une contenait les reliques du premier Mogchokpa, Mogchokpa Rinchen Tseundru et pour la seconde, les reliques du deuxième Mogchok Rinpoché, l'imminent détenteur du Dharma, Kunga Yéshé. Lors de la révolution culturelle, les deux stoupas ont été totalement détruites et les corps brûlés.

Pour la reprise des travaux de réfection du monastère, et attendant d'obtenir les autorisations qui permettront l'engagement de travaux à plus grande échelle, Rinpoché a souhaité que ces deux stoupas soient reconstruites.

Grâce à un généreux donateur qui a eu vent du projet, la première stoupa est en cours de construction.

Il existe plusieurs types de stoupa, celui qu'a choisi Rinpoché, est appelé «stoupa de Bodhiccita ». Lorsqu'il sera terminé et que les autorités chinoises auront données leur accord, il sera placé dans le monastère de Silwa Tsel.

Selon la tradition, le stoupa contiendra des reliques. Les habitants et les nomades de la région présents lors des destructions, des stoupas originaux, ont recueilli parmi les cendres les précieux restes. D'autre part, Rinpoché a fait parvenir au Tibet un morceau de la robe du glorieux maître Kyougpo Neldjor. Relique que ce grand maître avait offert à Mogchokpa Rinchen Tseundru.

 

Pour piloter les travaux, Rinpoché a fait appel à sa famille restée à Lhassa et aux familles officiellement en charge du monastère.

Un moine du Djo Khang à Lhasa, ancien moine du monastère de Mogchokpa, s'est assuré que tout était accompli en accord avec la tradition.

La stoupa est actuellement au Djo Khang.

Prochaines réalisations : reconstruction de la deuxième stoupa (cout estimé : 2000 euros)